Sommaire du dossier
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter

Etudiants en école d'ingénieur, quelle spécialisation choisir ?

etudiant ecole ingenieur specialisationLes spécialisations dans les écoles d'ingénieurs : comment s'en sortir ?

Des emplois assurés grâce aux écoles d'ingénieurs spécialisées

Avec plus de 220 écoles d'ingénieurs et environ 600 options, il est parfois difficile de choisir le bon établissement.

La spécialisation dans une école d'ingénieurs, dans le but d'affiner la recherche d' emploi, est généralement annoncée au bout de la troisième année d'études, voire pour quelques établissements, à la deuxième. Il est possible de s'inscrire après le baccalauréat, mais aussi après deux années de classes préparatoires ou après avoir obtenu un BAC +2 ou plus. Différents cursus sont proposés par les écoles, qui promettent de grands débouchés dans le monde du travail.

Tellement d'écoles : laquelle me correspond le mieux ? :

Il est primordial de savoir qu'il existe trois types d'écoles d'ingénieurs en France : la première est une école généraliste, plutôt adaptée aux étudiants qui ne savent pas encore exactement où ils vont, qui n'ont pas encore un projet professionnel bien défini. Certaines options seront apportées lors du dernier semestre, pour lui permettre de tester différents domaines afin de trouver ce qui lui correspond et où il se plaît.
Il n'y aura donc aucune spécialité annoncée lors de l'obtention du diplôme, et les écoles généralistes sont nombreuses, localisées dans toutes les régions de France : vous pouvez vous rendre à l'ECAM (ou École Catholique d'Arts et Métiers) à Lyon, ou encore à Rennes, Strasbourg ; l'ICAM (ou Institut Catholique d'Arts et Métiers) à Toulouse ; l'ESSTIN (ou École Supérieure des Sciences et Technologies de l'Ingénieur de Nancy) à Nancy ; enfin l'EPF à Sceaux.
Deuxième catégorie d'école d'ingénieurs, les écoles polyvalentes, qui proposent une spécialisation un peu plus tôt dans le cursus de formation, à partir de la fin de la première année. Cela concerne les personnes qui souhaitent s'aventurer un peu plus dans une option qu'ils ont choisie dans une liste de préférence. Là aussi, les étudiants peuvent utiliser les différentes spécialisations qu'ils ont à leur disposition pour expérimenter celles qu'ils estiment apprécier. Les écoles Polytechniques assurent ce type d'établissement, possédant les bases d'une université, pouvant se trouver dans les grandes villes comme Nancy, Lille, Lyon ; il existe aussi l'ENSI (ou École Nationale Supérieure d'Ingénieurs) à Poitiers ou Caen ; dernier établissement, l'INSA (ou Institut National des Sciences Appliquées) à Toulouse, Lyon ou Strasbourg.
Dernière variante, les écoles spécialisées ou multi-spécialisées. Celles-ci sont véritablement pour ceux qui ont un projet professionnel bien précis, et où ils peuvent également affiner leur perspective en participant à des sous-spécialisations. De plus, le stage obligatoire en fin d'année permet une entrée plus tolérante dans les entreprises recherchant des ingénieurs. Les étudiants peuvent faire un CPC (ou Cycle Préparatoire Commun) après l'obtention du baccalauréat dans le but de détenir un temps de réflexion de deux ans avant le choix décisif. Quelques écoles spécialisées : l'ESME Sudria (ou École Spéciale de Mécanique et d'Électricité) se situant à Ivry ; l'ESILV (ou École Supérieure d'Ingénieurs Léonard de Vinci) à Paris ; quelque six écoles d'INSA ; trois UT (ou Université Technique) qui peuvent se trouver à Troyes ou à Limoges ; quatre ENI (ou École Nationale d'Ingénieurs) ; et l'HEI (ou Hautes Études d'Ingénieurs) de Lille.

Des spécialisations pour un avenir professionnel certifié :

Les spécialisations des écoles d'ingénieurs peuvent également se réaliser après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur, par exemple dans les écoles généralistes. Les options sont importantes, car elles permettent aux étudiants futurs employés d'être embauchés plus rapidement pour une offre d'emploi, et aussi dans le domaine voulu. Il est donc possible de s'arrêter à un BAC +3, ce qui correspond au DEA (ou Diplôme d'Études Approfondies), ou de continuer ses études au master (BAC +5), qui équivaut au DESS (ou Diplôme d'Étude Supérieure Spécialisée), voire aller encore plus loin avec le doctorat (BAC +8). Les étudiants peuvent aussi choisir une double spécialisation, du moment qu'elles se relient entre elles et se complètent. Par exemple, se spécialiser dans l'agro-alimentaire et l'aéronautique n'a aucune valeur, mais coordonner ce dernier avec l'informatique peut impliquer un lien plus direct.

Choisir sa spécialité dépend donc de certains critères, et le premier doit répondre à une question: qu'est-ce qui vous plaît vraiment ? Car il y a de nombreuses options :

  • L'aéronautique et le spatial.
  • L'agriculture et l'agro-alimentaire.
  • L'automobile.
  • Le BTP et le génie civil.
  • La biotechnologie et le génie biologique.
  • La chimie.
  • L'électronique et la mécatronique.
  • L'énergie et le génie électrique.
  • L'environnement et le paysage.
  • L'informatique et le numérique.
  • La logistique et le génie industriel.
  • Les matériaux.
  • La mécanique et le génie mécanique.
  • Les télécommunications, les réseaux et les systèmes d'information.

Après avoir trouvé une spécialisation qui vous convient le plus, la deuxième partie concerne l'emplacement de l'école d'ingénieurs. Si vous n'avez aucune attache ou si vous vivez en campagne, il sera facile de se déplacer vers la ville qui s'y rapporte ; dans le cas où, avec de la chance, l'établissement se situe dans la commune où vous résidez, le problème sera moindre. Ensuite, il est nécessaire de s'informer sur le prix de la formation : certaines sont gratuites, mais d'autres peuvent coûter plus de 6 000 euros par année. Enfin, certains futurs ingénieurs recherchent l'école reconnue par le CTI (ou la Commission des Titres d'Ingénieurs), dont vous pouvez constater les labels à la page suivante : http://www.letudiant.fr/etudes/les-labels-et-accreditations-a-la-loupe-13249.html .

Les diplômes d'ingénieur sont la clef du succès au niveau de l'embauche, parce qu'il ouvre de grands débouchés, et donc un travail assuré. En effet, environ 94 % des étudiants sortant d'une école après trois ans d'étude ont obtenu un CDI, ainsi qu'un salaire plutôt confortable. Cela concerne tous les secteurs, toutes les spécialités, qui sont vastes, ce qui engendre de nombreuses offres d'emploi. De grandes entreprises peuvent proposer une place dans leurs locaux, et pour les plus ambitieux, les offres peuvent s'élargir vers l'international. Voici un lien d'un guide pratique de l'ingénieur, qui recouvre tous les emplois disponibles après la formation : http://www.usinenouvelle.com/article/guide-de-l-ingenieur-2014-quarante-cinq-metiers-passes-au-crible.N299400

________________________________

Voir tous nos conseils pour les ingénieurs jeunes diplômés


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2018