Sommaire du dossier
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter

La demande en ingénieurs est supérieure à l’offre

La Fédération Européenne d'Associations Nationales d'ingénieurs (FEANI) constate un manque d'ingénieurs qualifiés dans les pays de l'Europe. En Europe, dans son ensemble, le nombre d'étudiants suivant des formations d'ingénieur et scientifiques est vraiment trop peu élevé par rapport aux besoins de l'industrie.

Cet écart varie d'un pays à l'autre, mais il est particulièrement important en Allemagne. D'après les statistiques, l'Allemagne ne forme que 90 étudiants pour 100 emplois d'ingénieur laissés vacants suite à des départs à la retraite d'employés. En juin de l'année dernière, l'Association des ingénieurs allemands (VDI) a indiqué que 76 400 emplois d'ingénieur restaient vacants. Un record absolu.

La Suisse, la Suède, la Belgique et le Danemark sont également confrontés à un manque d'ingénieurs avec une pénurie qui s'élève à plusieurs milliers de postes. Le baromètre du travail de l'Office statistique de Suède (Statistics Sweden) confirme que la pénurie s'aggrave dans le pays. En Belgique, on estime qu'il manque environ 2000 à 3000 ingénieurs. Et selon les estimations de l'Association des ingénieurs danois, le Danemark devra faire face à une pénurie de 7 600 ingénieurs d'ici à 2015.

Dans les autres pays occidentaux, la tendance est la même, bien que la situation soit moins grave. En fait, dans certains de ces pays, on peut trouver jusqu'à 190 ingénieurs diplômés pour 100 postes laissés vacants par des départs à la retraite. La France et l'Italie sont les pays qui fournissent le plus d'ingénieurs.

Cette pénurie d'ingénieurs va probablement s'aggraver en raison du vieillissement de la main-d'œuvre. Le remplacement de certains talents s'avérera nécessaire et les entreprises devront rechercher des candidats partout dans le monde. Ce sont les candidats asiatiques et principalement chinois qui comblent actuellement les vides dans les effectifs d'étudiants inscrits à l'université.

Ce gouffre peut également s'expliquer par la demande croissante en ingénieurs dans les nouvelles disciplines recrutant ce type de profils ; notamment dans le secteur financier. D'autres nouvelles technologies telles que l'énergie solaire ont également de plus en plus besoin d'ingénieurs. Cette pénurie de candidats se constate également dans le secteur de la conception de circuits analogiques, dans le secteur des communications sans fil et dans celui des technologies à très basse consommation.


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2018