Sommaire du dossier
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter

L’industrie des transports, 2e secteur le plus porteur pour l'emploi des jeunes ingénieurs

L'ESTACA a réalisé une enquête insertion auprès des étudiants de la promotion 2012 un mois avant leur remise des diplômes. Forte d'un taux de réponse avoisinant les 100% (97%), l'étude révèle une légère baisse par rapport aux résultats de 2011, qui avaient été exceptionnels. 2012 retrouve donc les tendances de 2010 et conforte l'excellente insertion professionnelle des diplômés de l'école spécialisée dans les transports et la mobilité durable.


Tendances de l'insertion professionnelle des ingénieurs français* :

>Le nombre d'ingénieurs recrutés dans l'industrie du transport a augmenté de 27% entre 2010 et 2011.

>La France a besoin de 40 000 ingénieurs/an d'ici 5 ans.

>77% des diplômés 2012 de l'ESTACA sont en poste avant la remise des diplômes 2012.

>25% des ingénieurs de la promotion travaillent à l'étranger.

Sources ESTACA et CDEFI 2011 - 2012

 

77% des diplômés de la promotion 2012 déjà en activité, 1 mois avant la remise des diplômes

Au niveau de l'emploi, le secteur des transports a connu la plus forte progression entre 2011 et 2012 et accueille près de 15% des jeunes diplômés des grandes écoles (cf. enquête insertion CGE 2012).

Les résultats de l'insertion 2012 des diplômés de l'ESTACA sont légèrement inférieurs à 2011, qui avait été une année exceptionnelle (83% des diplômés étaient en activité avant l'obtention du diplôme), contre 77% cette année. Ce chiffre demeure dans la moyenne nationale des écoles d'ingénieurs.

Selon les statistiques du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), près de 15 000 postes ont été pourvus en 2012 dans le secteur de l'aéronautique. Parmi les nouvelles recrues, 30 % sont des jeunes diplômés. Le GIFAS a mené une étude sur les besoins prospectifs en RH du secteur aéronautique et spatial en juin 2012 avec l'UIMM et a mis en évidence les besoins en formation d'ingénieurs sur les domaines de l'électronique et des systèmes embarqués pour l'industrie aéronautique. Il a également été observé que la supply chain dans ce secteur devenait de plus en plus stratégique et technique.

Ainsi les acteurs du secteur vont accentuer le recrutement des ingénieurs et de cadres dans les mois et années à venir.

Autre secteur très porteur en termes d'emploi ingénieur , le ferroviaire, qui devrait connaître une croissance sur les 5 années à venir dans les grandes régions du monde (cf étude du cabinet Roland Berger). En France, la Fédération industrielle ferroviaire estime que la mise en oeuvre des 24 propositions remises au gouvernement en avril 2012, permettra à la filière de créer "plusieurs milliers d'emplois directs et contribuera à améliorer la balance commerciale de la France de 1,5 milliard d'euros", à horizon 2020. L'objectif pour l'hexagone est aussi de consolider sa 3e place mondiale.

Pour le secteur automobile, près de 75% des diplômés étaient en poste en décembre 2012. Cette industrie, en profonde mutation, nécessite de nouvelles compétences pour les futurs ingénieurs.

Que ce soit pour l'optimisation des moteurs, l'allégement des véhicules, la conception de véhicule intelligent et communicant, mais également la prise en compte des nouveaux modes d'utilisation, les diplômés ESTACA se doivent de posséder une expertise scientifique et technique très pointue mais également d'appréhender l'automobile dans son environnement, le rôle que la voiture joue dans le système global des transports en intégrant les aspects économiques et écologiques.

Ainsi, l'industrie automobile emploie des ingénieurs maîtrisant les problématiques des nouvelles motorisations, des ingénieurs systèmes embarqués temps réels, ingénieurs test et validation logiciels embarqués….mais également des spécialistes en électroniques et électriques pour les départements R&D.

L'aéronautique de plus en plus plébiscité par les étudiants

Pour la première année depuis longtemps, le nombre de diplômés de la filière aéronautique (46%), est supérieur à celui de l'automobile (40%).

Un succès qui s'explique par le dynamisme du secteur, qui a de forts besoins en recrutement ingénieurs et par le fait que les ingénieurs sont des profils très recherchés. L'automobile, filière historique de l'ESTACA, reste attractive pour les bacheliers.

Quand aux 2 autres secteurs, le ferroviaire et le spatial, ils demeurent constants en termes d'inscription. Ils regroupent respectivement 11% et 3% des étudiants de la promotion 2012.

Une formation d'ingénieurs à la française qui s'exportent

Les ingénieurs de l'ESTACA confirment leur capacité d'intégration à l'étranger. En effet, ils sont presque 25% des diplômés de 2012 à être embauchés à l'étranger, contre 21% en 2011. Pour rappel, d'après la CGE, la moyenne nationale des écoles d'ingénieurs avoisine les 10%. Parmi les destinations phares, l'Allemagne qui recrute beaucoup d'ingénieurs ESTACA.

L'école multiplie les actions pour être visible à l'international et propose, notamment, aux étudiants de :

> Réaliser un stage dans une entreprise à l'étranger (40% des étudiants actuels)

> Participer à un projet international avec une université étrangère partenaire (ex : projet d'un aéronef piloté à distance, réalisé en partenariat avec l'université américaine de Huntsville en Alabama)

> Suivre un semestre dans l'une des universités étrangères partenaires (50% des étudiants actuels)

De par sa nature, le secteur des transports encourage les expériences internationales. Le savoir-faire français, notamment dans les domaines du ferroviaire et de l'aéronautique, est reconnu au-delà de nos frontières.

 

L'ESTACA :

Localisée sur 2 sites (Levallois-Perret (92) et Laval (53)), l'ESTACA, école d'ingénieurs post-bac spécialisée, est un acteur européen majeur dans le domaine des transports et de la mobilité. Grâce à une pédagogie innovante au coeur des problématiques actuelles des transports (éco-conception, systèmes embarqués, système propulsif et énergie à bord, …) et à un centre de recherche en ingénierie en plein développement, l'école diplôme des ingénieurs dotés d'un savoir-faire technique reconnu dans le monde industriel et économique. Ouverte sur le monde, l'école compte une quarantaine de partenaires universitaires étrangers et travaille avec de nombreuses organisations (NASA….). Passionnés et professionnels, les ingénieurs ESTACA sont reconnus dans le monde industriel pour leur capacité à s'adapter rapidement.

 

Articles connexes

Les différentes capacités des génies industriels et les débouchés

CPIMAGE:43344|Travailler en tant que génie industriel

Une analyse sur les capacités nécessaires que devraient posséder les ingénieurs dans le métier de génie industriels ainsi que le nombreux débouchés.

Lire la suite

Top 5 des ingénieurs les mieux payés dans l'industrie

CPIMAGE:42794|emploi ingenieur

Vous êtes un ingénieur nouvellement diplômé ? Voici le top 5 des métiers d'ingénierie les mieux payés pour vous donner une idée de la carrière qui vous attend.

Lire la suite

Une formation dans l'Industrie alimentaire: 3 questions à Jean-Yves Lemercier, directeur de l'Ifria

CPIMAGE:42796|industrie alimentaire

Jean-Yves Lemercier est le directeur de l’Ifria LR (Institut de formation régional des industries alimentaires), créé par les représentants des branches en région et l’Association régionale des industries agro-alimentaires du Languedoc-Roussillon (ARIA-LR)

Lire la suite

Industrie : les ingénieurs satisfaits de leur situation

CPIMAGE:42798|ingenieur industrie

Malgré la situation économique, les ingénieurs travaillant dans l’industrie sont notablement plus confiants dans l’avenir de leur secteur (83%) que leurs collègues d’autres secteurs (70%).

Lire la suite

Ecole des Mines d'Alès : Aider les PME vers l’innovation

Alors que des pans entiers de l’industrie française doivent être redynamisés, l’École des Mines d’Alès doit, dans les prochaines années, former des ingénieurs opérationnels, ouverts et créatifs qui participeront à ce chantier.

Lire la suite


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2017